Plan du site


Au fil du temps Version imprimable

1899
Naissance à Paris, l'aîné de la deuxième génération de la plus célèbre famille de musiciens français depuis les Couperin.

1903
Premières leçons de piano avec sa tante Rose Casadesus avec laquelle il étudie jusqu'à son entrée au Conservatoire de Paris à l'âge de 10 ans.

1913
Après une année d'études avec Louis Diémer, élève de Liszt, il obtient un premier prix de piano.

1916
Premières compositions : Le Voyage imaginaire (10 pièces pour piano, op.1))

1917
Premier récital à la Salle des Agriculteurs à Paris.

1918-20
Service militaire.

1919
Premier prix d'harmonie au Conservatoire de Paris.

1920
Prix Diémer.

1921
Mariage avec Gabrielle l'Hote (Gaby Casadesus) également élève de Diémer et née dans une famille de musiciens.
Donne en première audition la Fantaisie de Gabriel Fauré, œuvre qu'il a travaillée avec l'auteur.
Première tournée en Europe.

1922
Rencontre avec Maurice Ravel : il recevra de celui-ci de précieuses indications concernant l'interprétation des œuvres pour piano.

1923
Plusieurs concerts en France, en Angleterre et en Espagne avec Ravel.

1924
Donne à Paris le premier récital consacré entièrement aux œuvres de Maurice Ravel.

1925
Rencontre avec Albert Roussel qui lui dédie sa dernière œuvre pour piano.
Egalement, rencontre avec Manuel de Falla et Florent Schmitt.

1926
Continue ses tournées européennes jouant dans toutes les plus grandes capitales de la musique.

1927
Naissance de son fils Jean qui deviendra aussi un pianiste de renommée internationale.

1928
Il inaugure la Salle Pleyel. Premiers récitals à quatre mains et à deux pianos avec Gaby Casadesus. Premiers enregistrements avec Columbia à Paris.

1929
Première tournée en Russie où il donne 15 concerts à Moscou.

1930
Termine l'écriture de son premier quatuor à cordes (op.13)

1931
Première tournée en Amérique du Sud.

1932
Naissance de son fils Guy.
Publication chez Eschig de ses 24 Préludes pour piano (op. 5).

1933
Première tournée en Afrique et au Moyen-Orient.

1934
Première audition de son concerto pour deux pianos (op. 17) à Varsovie avec Gaby Casadesus.

1935
Il succède à Isidor Philipp comme directeur des classes de piano au Conservatoire Américain de Fontainebleau.
Durand, l'éditeur de Debussy et Ravel, publie sa Sonate pour flûte et piano (op. 18)
Durand deviendra le principal éditeur de ses œuvres.
Première tournée aux Etats-Unis. Arturo Toscanini l'invite à venir jouer, l'année sivante, le deuxième concerto pour piano de Brahms avec le Philharmonic de New-York.

1936-38
Tournées en Europe et aux Etats-Unis.

1939
Il est nommé Chevalier de la Légion d'Honneur et Officier de l'Ordre de Léopold.

1940
Le gouvernement français l'envoie aux Etats-Unis pour donner une série de concerts et reprendre, à Newport, les activités du Conservatoire Américain de Fontainebleau.
Il devient le voisin d'Albert Einstein à Princeton où il réside avec sa famille.

1941
Premier récital à Carnegie Hall, à New-York, suivi de ses premiers enregistrements aux Etats-Unis dont l'intégrale de la musique pour piano de Ravel et Debussy en collaboration avec Goddard Lieberson (Columbia Records).

1942
Naissance de sa fille Thérèse. Début d'une longue amitié avec Zino Francescatti à qui il dédie sa deuxième sonate pour piano et violon (op. 34).
Le Conservatoire Américain de Fontainebleau s'installe à Great Barrington. Grant Johannesen, Charles Rosen et son fils Jean sont parmi les meilleurs élèves.

1943-45
Pendant ces années d'exil, il donne régulièrement des tournées en Amérique du Nord jouant avec les orchestres les plus importants.

1946
Retour en Europe. Nommé Directeur du Conservatoire Américain de Fontainebleau.

1948
Première audition de son concerto N°2 pour piano sous la direction de Léopold Stokowski dirigeant le Philharmonic de New-York. Il est nommé Commandeur de l'ordre d'Orange-Nassau par la Reine Wilhelmine.

1949
Le gouvernement polonais lui demande de donner un récital Chopin au Albert Hall à Londres pour commémorer le centième anniversaire de la mort du célèbre compositeur.

1950
Il est nommé Officier de la Légion d'Honneur. Dimitri Mitropoulos lui demande de jouer le concerto pour trois pianos de Bach avec Gaby et Jean Casadesus à l'occasion du bicentenaire de la mort du compositeur.

1952
Première audition de sa Suite pour orchestre par le Philharmonic de New-York.

1955
Premiers enregistrements avec Zino Francescatti des dix sonates pour piano et violon de Beethoven. Il est nommé Directeur Général du Conservatoire Américain de Fontainebleau où son fils Jean et Nadia Boulanger enseignent. Reçoit le Grand Prix de l'Académie Charles Cros et le Grand Prix de l'Académie du disque pour son enregistrement de l'intégrale de la musique pour piano de Maurice Ravel.

1958
Reçoit la médaille Brahms à Hambourg et la médaille de vermeil de la Ville de Paris.

1959
Enregistre son Nonetto (Op. 45) et son Sextuor (op. 58).

1960
"L'Art de Robert Casadesus" par Sacha Stookes est publié à Londres.
Le Philharmonic de New-York joue ses Trois Danses pour orchestre (op.54) à l'occasion du 25ème anniversaire de ses débuts aux Etats-Unis.

1963
Première tournée au Japon.

1964
Il est nommé Commandeur de la Légion d'Honneur.

1965
Le Prix Edison aux Pays-Bas lui est décerné pour l'ensemble de ses enregistrements.
Première audition de son concerto pour trois pianos au Lincoln Center à New-York.

1967
La "Bell Telephone Hour" lui consacre une émission de télévision d'une heure, intitulée "La Première famille du piano" avec Gaby et Jean Casadesus.

1969
100ème concert avec le New-York Philharmonic.
A l'occasion de son 70ème anniversaire, "Steinway and Sons" lui remet une collection de lettres écrites par les chefs d'orchestre les plus célèbres.

1970
Il joue le quatrième concerto de Beethoven au festival de Bonn à l'occasion du bicentenaire de Beethoven.

1971
50ème anniversaire de sa carrière pianistique consistant en 3000 concerts et 100 enregistrements.
Il est nommé Commandeur de l'Ordre de Léopold en présence de la Reine Fabiola.

1972
Son fils Jean meurt dans un accident de voiture au Canada.
Il donne, durant l'été 1972, ses derniers concerts aux Festivals d'Aix-en-Provence et de Prades.
Il décède à Paris, le 19 septembre 1972, après une courte maladie.



Vers le haut de la page